PHOBIES

Les phobies sont des névroses. A la différence des psychoses, le sujet n’a pas perdu le contact avec la réalité et a conscience de souffrir d’un trouble psychologique mais il n’arrive pas à contrôler ses angoisses.
Ce sont des crises d’angoisses déclenchées par la présence d’un objet ou d’une situation spécifiques, lesquels ne présentent pas de caractère dangereux.

Pour éviter l’angoisse, le sujet va développer des comportements contra phobiques (Evitement de l’objet ou de la situation phobique, Tentative de réassurance à l’aide de personnes ou d’objets qui permettent en leur présence d’affronter la situation phobique sans angoisse tel un objet fétiche, Conduite de fuite en avant, donnant lieu à un affrontement délibéré du danger redouté…).
Il existe plusieurs types de phobies, dont par exemple:

1 – L’agoraphobie

C’est la phobie la plus courante, surtout chez la jeune femme. Elle est liée à l’espace : peur des grands espaces et des lieux publics. Elle survient dans des situations précises (Départ du domicile, dans la rue et les centres commerciaux, les transports en commun)
Ces personnes présentent souvent Une personnalité dépendante affectivement, De fortes angoisses de séparation pendant l’enfance, Une rupture sentimentale, Une maladie ou la mort d’un proche, Un accident de voiture, Une agression…
En l’absence de prise en charge, ces jeunes femmes peuvent en arriver à ne plus sortir de chez elle et à surconsommer des anxiolytiques pour se calmer ce qui n’est point une solution..

2 – Les phobies sociales

Peur des situations où l’on se trouve exposé à l’attention particulière d’autrui, en public, Par exemple, Parler, Répondre à des questions, Passer des examens, Manger dans un restaurant…
Ces situations provoquent chez la personne des angoisses avec un sentiment de culpabilité, de honte et d’infériorité. Ce sont surtout les jeunes hommes qui en souffrent.
Facteurs favorisants : personnalité introvertie.
Le risque est là aussi le repli sur soi et l’isolement social et professionnel.

3 – Les phobies simples

C’est la peur isolée d’une seule situation ou d’un seul objet précis (sang, des soins dentaires, des piqures, des araignées, des souris, Des hauteurs, de l’avion, De l’orage…)
Ces phobies débutent souvent entre 8 et 11 ans. Elles sont souvent peu envahissantes et d’évolution stable.

N.B: Certaines phobies simples appartiennent au processus normal de maturation d’un enfant:

  • Phobie du noir entre 6 mois et 2 ans.
  • Phobie des gros animaux vers 3 ans.
  • Phobie des petits animaux vers 4 ans

4 – Les phobies d’impulsions

C’est la peur de réaliser un acte (ou de prononcer des paroles) absurdes, immorales ou encore agressives envers soi-même ou autrui (peur d’insulter un collègue pendant une réunion, peur de crier dans la rue..) et qui n’est jamais commis.

Les Thérapies Cognitivo-Comportementales (TCC) sont actuellement proposées en première intention pour traiter des phobies peu sévères. Elles sont brèves et le programme est préétabli entre le thérapeute et le patient.

Quand les crises d’angoisses deviennent fréquentes et invalidantes, on peut prescrire des anxiolytiques. Par ailleurs, certains types d’antidépresseurs peuvent être efficaces surtout dans les phobies sociales.

Dr. Amal CHABACH

la Première Femme Médecin Sexologue au Maroc et dans les pays Arabes, ayant eu son diplome de sexologie en 2000, à Paris, à l’Université Bobigny, aprés 3 années d’études post universitaires.

Suivez Dr Amal Chabach sur les réseaux sociaux

Made by Artificium